HAUT
de
PAGE

2


 


Nb connecté(s) 2

 

 


 

 

 

 

 

 

INTRODUCTION

Tous les ouvrages présentés dans les bibliographies de ce site sont importants dans la mesure où il se complète parfaitement pour donner une vision globale de notre paradigme-monde. Bien évidemment ces choix sont totalement arbitraires. Il existe forcément d'autres ouvrages qui traitent des mêmes sujets aussi complets et intéressants. Mais il n'est pas question de les recenser tous. Le but étant, je vous le rappelle à préparer les personnes en quête de spiritualité à se préparer à saut quantique d'évolution qui s'impose à l'esprit.

A propos de cet ouvrage, plutôt que de me lancer dans un résumé fastidieux, j'ai opté pour vous présenter la quatrième de couverture.

Dans mon esprit, cet ouvrage donne du corps à l'idée que l'âge de l'univers et de la terre sont certainement surestimées par les techniques de datation au carbone 14.

Quatrième page de couverture.

Spécialisé dans l'archéologie prè-diluvienne, le Dr ZILLMER nous emmène dans une enquête aux quatre coins du monde pour nous montrer que les archéologues classiques ont toujours triché, en laissant de coté les découvertes « bizarres » qui ne collaient pas à la chronologie darwinienne !

Comment en effet, expliquer la présence d'outils humains dans des strates aussi vieilles que celle du dernier Âge glaciaire ? Pourquoi l'Antarctique n'était-il pas recouvert de glace auparavant ? Et surtout comment expliquer que les côtes de l'Antarctique sur les cartes maritimes anciennes comme si elles n'avaient jamais été recouvertes de glace ?

Comment expliquer aussi ce sceau sumérien, vieux de 4500 ans, qui montre l'emplacement de toutes les planètes du système solaire alors qu'à l'époque on ne pouvait même pas les distinguer à l'oeil nu ? Et comment expliquer les traces de pas humains aux coté de celles d'un dinosaure, découvertes par centaines dans les plaines texanes de la Paluxy River et ailleurs dans le monde ?

A toutes ces questions qui embarrassent la science politiquement correct d'aujourd'hui, et à bien d'autres, ce livre répond de manière extraordinaires en mettant en pièce les théories de Darwin. Car le Dr Zillmer a été forcé de le reconnaître grâce à toutes les découvertes bizarres du Xxème et XXIème sicèles, la théorie de Darwin ne tient pas

 

 

 

 

 

Le Dr Zillmer démontre que la science officielle, qualifiée de politiquement correcte, ment beaucoup, selon que ses découvertes sont susceptibles de fragiliser ou non, la philosophie officielle qui enseigne que la Vie soit née du hasard et non une suite logique du développement de notre univers. Et non que celle-ci ait été "programmée par le Créateur », dès l'origine, c'est à dire que le "principe de la vie" ait été inclus dans la banque de données (informations) qui est à l'origine du Big bang.


Hans-Joachim ZILLMER
né le 20 septembre 1950 à Möll en Allemagne

De façon à donner une sorte de cohérence dans la description que fait la science de notre univers, à partir d'une datation qui donne un âge incroyablement long à notre système solaire, la théorie darwinienne qui donne une évolution uniforme et constante tout au long des millions d'années de son âge à la vie sur terre. Or des découvertes géologiques, paléontologiques récentes incitent à penser que cela ne s'est pas passé comme on le voudrait et démontrent un énorme décalage entre les théories officielles et la réalité.
Depuis que l'oligarchie financière internationale s'est emparée du contrôle politique dans les pays occidentaux, la science conventionnelle a remplacé la science véritable. Aucune théorie n'a l'opportunité de venir déranger les théories scientifiques conventionnelles .

 

Commentaire:

Ayant développé une théorie économique qui s'inspire de la loi de la jungle, la théorie darwinienne de l'évolution linéaire depuis l'origine du Big Bang a été érigée par en dogme. La longue évolution de la vie qui s'éytale sur des millions d'années permet à l'oligarchie d'affirmer que seuls les êtres les plus forts qui savent s'adapter aux changements peuvent survivre dans ce monde et que la vie est un très long fleuve tumultueux de luttes et de combats.
Or cette doctrine, comme toutes les autres croyances, est fausse.
Non seulement il est possible qu'il y ait tromperie ou erreur scientifique sur l'âge véritable de la Terre, mais il se trouve que le Dr Zillmer démontre que l'évolution, bien au contraire, a été chaotique, cyclique, qu'elle prend des méandres si tortueux que la vie sur Terre a failli disparaître plusieurs fois.

Pour terminer la présentation de cet ouvrage, voici l'épilogue avec laquelle Dr Zillmer a décidé de terminer son ouvrage..

ÉPILOGUE

Pendant que je participais aux fouilles de 1996, je croyais encore que la Terre était âgée et que les hommes, en raison de la coexistence des traces pétrifiées, vivaient déjà il y a 65 millions d'années, avec les dinosaures. Puis j'ai commencé à écrire ce livre. Mais des questions simples ne pouvaient pas être résolues dans le cadre de notre image scientifique du monde. Il fallait sans cesse d'innombrables hasards et d'innombrables miracles pour expliquer des phénomènes déterminés. Le système de l'évolution paraît évident, mais il semble que l'on ait pas le droit de se poser des questions concrètes simples, si l'on veut obtenir des réponses logiquement concluantes au lieu du hasard qui semble survenir partout positivement. Mais les questions critiques ne doivent pas être posées. Notre image rigide du monde est si friable qu'elle ne réchappe pas saine et sauve du moindre ébranlement. Comme notre savoir réel, contrairement à l'apparence officielle, est infime, une image du monde devrait être suffisamment ouverte et flexible pour que les connaissances nouvelles puissent être intégrées sans prolême. Or on emprunte le chemin inverse , on défend des idées vieillies des biologistes et géologues du XIXème siècle et l'on essiaie de comprimer les connaissances scientifiques les plus récentes dans la petite boîte de la conscience de ces sommités spirituelles antiques.

Il s'est passé ce qu'il devait se passer, travailler à ce livre a changé ma concience.

......

Il ne vous reste plus qu'à vous procurer l'ouvrage pour que votre opinion sur la science officielle change à son tour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas facile de faire un résumé d'un ouvrage dont les thèses importantes à retenir se résument d'une part à l'éloignement progressif de la Terre - comme pour toutes les planètes en fait qui sont toutes issues de lui - du soleil d'où elle est née, suivant une spirale prévue par la loi de Bode et d'autre part aux varaitions de vitesses de rotation de la Terre depuis sa naissance jusqu'à celle stabilisée de 24H que nous connaissons actuellement. Ces théses font appel à beaucoup de théories et d'expéériences et de découvertes dans de nombreuses disciplines scientifiques comme l'astronomie, l'astrophysique, la géopaléontologie, la géologie, la tectonique des plaques, etc. Voilà pourquoi, en fin d'ouvrage, à la dernière page, Louis Jacot exprime ses remerciements à tous les auteurs des documents qu'il a utilisés pour développer sa thèse ou pour avoir utiliser les découvertes qui étayaient ses affirmations.

De la même façon, dans la mesure où il n'est pas facile de se procurer cet ouvrage de nos jours, ont été reproduites toutes les photos, croquis et autre dessins qui illustrent le livre de Louis JACOT. Des documents que vous retrouverez dans le chapitre des toutbillons quantiques.

<

 

 

EXTRAITS DU LIVRE

Les remerciement de Luis Jacot, adressés à tous les savant dont il a empruntés les résultats de leurs recherches et travaux personnels pour étayer sa propres thèse sont intéressants car cela démontre le sérieux scientifique de l'auteur et donne un poids considérable à son ouvrage. C'est fastidieux à lire et pas forcément indispensable à lire, mais c'est quand-même mieux de le signaler.

 

CUIQUE SUUM
A chacun son dû.

Une démonstration n'a de valeur que si elle est fondée sur des faits absolument exacts; m^me dans ce cas, elle ne convainc tout à fait le lecteur que si celui-ci peut constater

  • de visu
  • l'exactitude des faits indiqués. Nous avons donc tenu, d'une part, à ne travailler que sur des faits dûment constatés par les plus grands astronomes, physiciens et géologues, et d'autre part, à présenter aux lecteurs des preuves visibles de leu exactitude. Or, nous ne pouvions atteindre ce but qu'en empruntant un grand nombre d'illustrations aux ouvrages des savants les plus illustres grâce à l'extrême obligeance tant des auteurs que des éditeurs. Nous n'aurions pu illustrer le bien-fondé de la théorie tourbillonnaire de Descartes sans les photographies des grandes nébuleuses spirales ; elles furent mises aimablement à notre disposition par les observatoires du mont Palomar, du mont Wilson, de Yerkes et de Lick.
    C'est la photographie de M101 de la Grande Ourse qui nous a permis de montrer que la loi de Bode se trouve aussi dans les nébuleuse. Les observatoires de Juvisiy et du pic du Midi nous ont fourni des documents fort significatifs sur la désagrégation des comètes et sur le relif de la lune. En nous autorisant à reproduire diverses figures de leur grand ouvrage l'Astronomie, MM RUDAUX et VAUCOULEURS ont grandement facilité notre tâche.
    Pour mettre en évidence les caractéristiques du mouvement tourbillonaire, en particulier le changement de sens du mouvement à partir d'une certaine distance du centre, nous avons eu recours aux illustrations remarquables du livre Hydro un Aerodynamik de MM L.PRANDTL O. TIETJENS, ainsi qu'aux expériences de MM ROSENHEAD et et SCHWABE parues dans les comptes rendus de la Royal Society de Londres.
    M ROCHAT de Lausanne a eu la grande amabilité de faire exécuter dans ses ateliers les expériences montrant les déformations successives d'une sphère en rotation.
    Pour étayer la thèse de la rotation lente de la Terre aux premiers âges, les cartes paléogéographiques de M.R. FURON nous ont été particulièrement précieuses, parce qu'elles mettent en évidence le caractère cyclique des immersions et émersions, comme l'a déjà relevé M. von BUBNOFF. M. FURON a poussé l'amabilité jusqu'à nous signaler les modifications à apporter aux cartes datant de 1941.
    Les cartes paléoclimatiques empruntées aux PRINCIPES de géologies de M. FORMARIER sont venus confirmer à leur tour le caractère cyclique des changements de climat, tandis que les cartes de plissements tirés du même ouvrage illustraient le tassement progressif du globe au coursd des âges. Les cartes des glaciations du quaternaires ont été tirées des œuvres de de MM BOULE ET VALOIS pour l'Europe et de R.A. DALY pour l'Amérique.
    De nombreux emprunts aux travaux de M. Léon MORET, - Précis de Géologie, Manuel de paléontologie végétale, Manuel de paléontologie animale - , nous ont permis d'illustrer le développement de la vie sur la Terre au cours des âges. Le livre de M. CAULLERY, le Problème de l'évolution, nous a été aussi très utile.
    La mémorable étude d'ARGAND sur la tectonique de l'Asie et l'ouvrage capital de WEGENER sur la genèse des continents et des océans nous ont fourni les cartes sur les déplacements des continents auxquels nous avons joint celles de DALY, de TAYLOR, de DUTOIT, de GAMOV. Les cartes des séismes du Pacifique et de l'Atlantique proviennent de du Traité de tectonique de Jean GOGUEL, celles du séisme du Japon de de l'ouvrage de MM GUTENBERG et RICHTER.
    Tandis que les explications de certains phénomènes de d'érosion et de plissement sont empruntées aux ouvrages de M. MARTONNE et M. LOHEST, les coupes géologiques sont dues à MM FRECH, SCHARDT,AUG. DUBOIS, BUXTORF, ARGAND, JEANNET, DUBOIS et PORTMANN.
    Les documents sur sur les variations saisonnières des terrain pouvant servir de bases à l'établissement d'un calendrier proviennent surtout de l'étude fort intéressante de H. KORN:Schichtung und absolute ZeiT. Un excellent document sur l'alternance saisonnière des calcaires à trilobytes et des schistes à Graptolites a été fourni par MM. H. et G. TERNIER, tandis que M. E. HOFER rapportait de son expéditions au Groenland une photographie saisissante de l'alternance du jour et de la nuit causée par une rotation lente.
    Si on ajoute à cette liste les documents tirés des ouvrages de ROER, KUHN,ARNOLD,ARLDT,HAUG,OKLAND, PETIT, CAYEUX, WALCOTT, TRAQUAIR, RUEDEMANN, HANDLIRSH, LOMBARD, WOOLEY, on admettra sans peine que, sans les travaux de ces savants, il nous aurait été impossible de mener à bien que l'orbite de la Terre décrit une spirale et que notre planète s'éloigne chaque année du soleil.
    Nous tenons donc à remercier ces auteurs de l'enrichissement intellectuel qu'ils nous ont procuré, de l'appui qu'ils nous ont accordé et de l'amabilité avec laquelle ils ont bien voulu, ainsi que leurs éditeurs, nous autoriser à reproduire leurs précieux documents.
    M. BRAUN, dessinateur à Paris, mérite d'être félicité de la manière magistrale maints dessins sur l'indication sommaire de nos intentions.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    «cet ouvrage d'importance unifie les domaines de la science et de la conscience en une véritable théorie du tout» C'est le commentaire du professeur de mathématique ç l'université de californie, Ralph ABRAHAM qui rémume le mieux cet ouvrage. Inulite de se perdre dans des commentaires empoulés. Tout cjercher de vérité cherchera à le lire. Ceci étant dit, il faut reconnaître que la thèse de l'auteur nécessite quelques connaissances de base dans les théorie relativistes. Cet ouvrage complète les travaux de Jean Emile CHARON sur les éons, les propiétés néguentropiques des électrons et la théorie de la relativité complexe.
    Comme c'est écrit en quatrième page de couverture:

    «Les mystiques et les sages savent depuis longtemps qu'il existe un champ cosmique reliant tout à tout au plus profond de la réalité, un champ qui conserve et transmet l'information. Ce champ est connu sous le nom de champ akashique»..........

    Dans ce livre, le philosophe et scientifique Erwin LAZLO nous transmet l'essence de ce champ dans un langage clair et accessible. Grâce au monde de la science, il vient confirmer nos plus profondes intuitions en ce qui a trait à la grande harmonie de l'univers, et ce, par la théorie du tout.

     

    Extrait significatifs de l'ouvrage, pouvant conduire les internautes curieux à se procurer l'ouvrage.

    Un nouveau concept du monde est en train de voir le jour dans les secteurs avant-gardiste de la science. D'après celui-ci, tout ce qui existe dans ce monde est mémorisé, et chaque élément informe tous les autres. Ce concept nous donne la plus vaste vision que nous n'ayons jamais eu de la nature, de la vie, de la conscience, soit une théorie intégrale du tout.

    Ce nouveau concept n'est pas appru d'un coup, intégralement et avec tous ses détails, à l'instar de la Venus de Botticelli sortant de la mer. Il a des antécédants, dont le plus important est le concept de l'Akasha, qui a alimenté l'intellect et inspiré l'imagination d'innombrables générations en Inde et en Orient.

    «Selon les philosophes de l'Inde, l'univers entier est composé de deux éléments, l'un étant ce qu'on appelle l'Akasha, ou l'existence omniprésente dans tout. Tout ce qui a une forme, tout ce qui est le résultat d'une combianaison,, est issu de l'Akasha. L'Akasha devient l'air, qui devient les liquides, qui deviennent les solides. L'Akasha devient le soleil, la Terre, la Lune, les étoiles, les comètes...tec. l'Akasha est si subtil qu'il se situe au delà de toute perception ordinaire. Il devient visible uniquement quand il devenu grossier......

     

     

     

     

     

    C'est exactement la description que fait la science du champ du point zéro, de la matière noire, de l'énergie noire. Bref la science et la cosmogonie issue de la philosophie orientale se rejoignent. En revanche, les découvertes scientifiques ne cadrent plus avec les descriptions de l'univers enseignées par les grandes religions montithéistes.

     

    A BIENTÔT POUR LE PROCHAIN LIVRE

    Vous devez vous préparer.